Français English Espanol

NEWSLETTER

Inscrivez à notre newsletter :

Votre Email

Votre nom
 


NOS PARTENAIRES

 


» » Les femmes à l'honneur


Les femmes étaient à l’honneur sur la 6 ème édition de l’UTPMA.
Elles sont presque 300 à avoir couru à cette occasion. Félicitations à elles !


Retrouvez ci-dessous quelques photos des participantes :

 


​************************************************************************************************************************************************************************

L'UTPMA,
c'est une association (TOM15) dont le bureau est composé de 6 femmes sur 8 personnes,

c'est un TEAM dont 2 membres sont des femmes sur 5 coureurs,
c'est une belle équipe de bénévoles avec la présence de nombreuses femmes,
et c'est aussi un grand nombre traileuses !

 

A ce sujet, nous avons interrogé Stephanie MAUZAT & Claire RIMBAULT du TEAM UTPMA :

Que pensez-vous du Trail au féminin & quel avenir pour cette discipline ?

Voici leurs réponses....


****************


Stephanie MAUZAT


« Les femmes et le trail ...hier...aujourd'hui ...demain.
Vaste et beau sujet que la femme dans le trail. Avant toute chose je voudrais revenir sur l'athlétisme au féminin.
L'UAC (Ussel Athlétique Club) a d'ailleurs écrit un article à ce propos dans son dernier bulletin, 
d'où je tire une partie des informations suivantes.

 

En 1896 Melpomène, une grecque, demande à participer au marathon olympique. Le comité refuse son inscription.
En février 1896, après une préparation de 3 semaines, elle parcourt la distance séparant Marathon à Athènes en 4h30.
En juillet 1917 : 1ers championnats de France avec les épreuves féminines de hauteur, longueur, 80m, 400m et 83m haies.
1918 : 1ers championnats de France de cross country.
1919 : Alice Milliat demande au Comité olympique d'inclure quelques épreuves athlétiques féminines aux jeux d'Anvers. Coubertin...
notre "cher" Coubertin s'y opposera fermement... il avait écrit en 1912 : " Impratique, inintéressante, inesthétique et,
nous ne craignons pas de le dire, incorrecte, telle serait à notre avis cette demi-olympiade féminine... hallucinant... et incorrect à mon avis.
20 août 1922 : Paris, naissance des 1ers championnats mondiaux féminins.
Il faut attendre 1928  pour voir les 1ères  épreuves olympiques féminines officielles d'athlétisme (Coubertin est écarté des décisions !!!).
En 1938 l'IAAF accepte l'extension du programme olympique féminin...
Le temps s'écoule doucement et les femmes doivent lutter encore pour faire du sport.
1972 : Michèle Baudein court incognito Sedan-Charleville (25km), encadrée par  des copains,
afin d'échapper à la vindicte des organisateurs.
1974 : les courses sur route s'ouvrent  doucement aux féminines.
1980 : oui oui 1980, 1er championnat de France de marathon ... où les femmes sont acceptées...
'est si près de nous mais nous l'oublions...

 

A présent, citons quelques grands noms de l'athlétisme féminin :
Micheline Ostermeyer : 1ère championne olympique française
Irina Szewinska : participe à 5 Jeux Olympiques consécutifs de 1964 à 1980
Marie-José Pérec : seule athlète française triple championne olympique... Barcelone et Atlanta que de souvenirs...
quelle grande championne était-elle... et qu'elle restera pour l'éternité.
Et bien d'autres, nous ont fait rêver... Annette Sergent, Jocelyne Villeton, Jackie Joyner-Kersee, Merlene Ottey,
Yelena Isinbayeva, Allyson Felix, Hassiba Boulmerka... et d'autres qui font avancer... encore... l'athlétisme au féminin.

 

Aujourd'hui nous sommes, nous, les femmes, bien sûr, libres de prendre part à n'importe quelle épreuve de trail, si dure soit-elle,
et ça c'est déjà une grande satisfaction. Mais l'égalité n'est pas toujours au rendez-vous,
surtout au niveau des médias et parfois aussi des récompenses. Mais restons positifs, les choses avancent, quand même,
les femmes et leurs performances, parfois si proches de celles des hommes, sont connues et reconnues.
Devant faire face à différentes obligations familiales, professionnelles et sociales, une femme doit faire preuve d'une grande volonté,
de détermination et d'un sens avéré de l'organisation pour pouvoir mettre un dossard dans des conditions convenables.
Mais ces qualités nécessaires et indispensables ne leurs sont pas totalement réservées, je crois,
les hommes modernes aussi, ont quasiment les mêmes contraintes.

 

Qu'est-ce qu'une femme traileuse aujourd'hui ?
C'est d'abord une femme... sportive, déterminée, courageuse qui sait aussi rester féminine et élégante
(enfin... les hommes aussi peuvent être élégants...).

 

L'évolution des femmes dans le trail, suivra, je pense, l'évolution inéluctable du trail.
De plus en plus de pratiquantes donc de participantes. Un écart qui va grandir entre la masse et l'élite,
écart qui concerne le niveau de pratique mais aussi les moyens mis en œuvre pour pratiquer.
Mais la femme traileuse restera, quel que soit son niveau, une femme, souvent une maman
et qui donc veillera à une pratique raisonnée pour préserver sa motivation et sa santé.

 

L'UTPMA a choisi cette année de mettre les femmes à l'honneur, toutes les femmes qui mettent un dossard,
c'est une bien belle idée...vous ne pensez pas ? Que peut-on leur souhaiter dans l'avenir ?
Autant d'hommes que de femmes sur terre alors pourquoi pas autant de femmes que d'hommes au départ des trails.
Il faudra certainement que certaines choses évoluent pour que ce soit possible... mais ne l'oublions pas, l'important doit rester
pour la plupart d'entre nous, hommes et femmes, le trail plaisir, riche de découvertes, d'entraide et de partages... 
vive l'UTPMA... vive le Cantal... et à très bientôt, le 17 juin à Aurillac en l'occurrence,
pour une belle balade dans nos "montagnes cantalouses". »


​****************


Claire RIMBAULT
 


« Les femmes sont là et bien là dans le monde du Trail, de plus en plus performantes,
allant jusqu’à rivaliser avec leurs homologues masculins dans des classements scratchs. 
Chacune d’entre nous trouve aujourd’hui une épreuve adaptée à ce qu’elle recherche, de la courte distance à l’Ultra,
de la course en étapes à celle avec obstacles et s’y investit pleinement.

Certaines vivent la course à pied avec des objectifs de remise en forme, de maintien de la forme,
de partage,de convivialité et d’autres avec une recherche de performances,
d'entrainement programmés, précis et poussés, de défis et de dépassement de soi.


Le regard que l’on porte sur les coureuses est encore axé sur des Femmes, qui font du sport,
qui doivent donc s’afficher comme telles (et garder les qualités de ce que l’on attend des femmes dans notre société :
la féminité, la beauté, la fragilité). Ne pourrait-on pas imaginer un regard autrement plus « objectif » ?
C’est-à-dire considérer ces femmes comme des Sportives avant tout, de vraies athlètes,
réalisant des chronos admirables et révélant des qualités à l’effort que d’aucuns envieraient ?


Depuis une quinzaine d’année, le trail a vécu un essor prodigieux. Les courses se sont multipliées,
le nombre de coureurs-ses a suivi de façon exponentielle et les performances sont en progression permanente.
La discipline est en train d’évoluer, de se chercher au plus haut niveau. Que cette évolution prenne en compte
tout ce qui compose cette pratique, des niveaux de chacun, des attentes, mais sache aussi éclairer d’un jour nouveau
la pratique des femmes et lui reconnaître toute sa valeur dans le monde sportif.


A l’UTPMA, nous avons envie de mettre les femmes à l’honneur.
Ce n’est pas parce qu’elles sont moins nombreuses que les coureurs, que leurs performances n’en sont pas moins méritantes


Nous souhaitons mettre en lumière celles qui font vibrer nos courses, qu’elles soient en tête ou dans le peloton,
qu’elles soient débutantes ou aguerries, des sportives bien dans leurs baskets !


Bienvenues dans le Cantal ! »